« Caffe Art Java | Accueil | Le Blogue »

Les Conditions Essentielles

Cela fait presque 20 ans que je donne des spectacles de magie, je dois avoirs donné plus de 1000 représentations, s'il y a une chose que j'ai apprise, c'est qu'il n'y a rien de plus important que les conditions essentielles.

Les Conditions essentielles par ordre d'importance :

  1. Une bonne scène
  2. Un public réceptif
  3. Une bonne salle
  4. Sonorisation adéquate
  5. Éclairage adéquat

Une bonne Scène: Une bonne scène devrait être assez haute, de façon que les gens qui sont situés à l'arrière de la salle puissent voir ce qui se passe sur la scène sans avoir à éviter des dizaines de tête devant eux.

Sous aucun prétexte il ne devrait y avoir des gens placés derrière le performeur, je ne connais personne qui aime voir le derrière de la tête des gens lorsqu'ils parlent. Un autre bateau qui me donne quelques maux de tête, c'est le Norwegian Majesty, spécialement par ce que la scène est de forme ronde et il y a environ le quart de la salle qui se trouve soit derrière vous ou bien sur les côtés (un vrai cauchemar pour un magicien).

Cela me rappelle une fois je voulais absolument aller voir un spectacle du Cirque du Soleil, malheureusement il ne restait que des billets avec vue obstruée, je me suis dis, de toute façon, c'est mieux que de ne pas y aller, alors j'ai décidé d'acheter des billets avec vue obstruée... ERREUR, j'aurais dû rester chez moi, la frustration de manquer des éléments du spectacle augmentait au fur et à mesure de la soirée, je suis sorti de ce spectacle extrêmement déçu et surtout très frustré.

Un public réceptif: Les gens qui viennent sur le Tahitian Princess pour une raison que j'ignore ne sont pas réceptifs. Je ne passe pas de sondage après le spectacle, alors je ne sais pas pourquoi ils ne répondent pas, ils n'applaudissent pas et ils ne rient pas! Cela doit être des gens blasés. Nous avons également une grande partie des passagers sur ce bateau qui ne maîtrise pas très bien l'Anglais. Pendant le spectacle, ils sont là, il te regarde avec les bras croisés et un peu évaché dans leur fauteuil très passif, avec cet air antagoniste qui semble dire « aller essaye de me faire rire ».

Cela me rappelle que dernièrement je viens de terminer une tournée avec la Banque de Montréal à travers le Canada, la banque récompensait ses meilleurs employés dans les différents départements. L'ambiance était à la fête les gens étaient prédisposés à avoir du plaisir bref c'était la fête! Tous les spectacles sans exception ont été couronnés de succès. Le Big Boss de la section Toronto m'avait adoré, il a donc décidé de m'inviter à donner un spectacle lors d'une conférence la semaine dernière. Deviné quoi, ce ne fut pas le succès espéré, pourtant j'avais une très bonne scène, une bonne salle, de la sonorisation de l'éclairage adéquat, il ne manquait qu'une seule condition... un public réceptif! Et c'est facile pour moi de savoir quel genre de soirée je vais avoir, dès mon « opening line», je sais quelle sorte de public j'ai devant moi. Nous avons tous un élément dans le spectacle qui nous sert à mesurer le genre de public on a devant nous. Il y a quelques années (lorsque je n'avais pas à calculer chacune des onces que je dois mettre dans mes bagages lorsque je voyage), j'avais tout un « build-up» pour choisir un spectateur au hasard, lors de l'un de mes tours, je leurs disaient que j'allais lancer un objet dans la salle pour choisir une personne au hasard, à ce moment je sortais une vraie brique de ma boîte... suite à leurs réactions je savais exactement quelle sorte de soirée nous allions passer.

Une bonne salle: La grosseur ainsi que la configuration de la salle ont une importance considérable. Une salle trop grande pour le nombre de personnes présentes cause presque toujours des problèmes. Il semble que lorsque les gens sont tassés les uns sur les autres, cela joue sur l'humeur générale de l'auditoire. Ils sont plus enclins à rire lorsqu'ils sont empilés les uns sur les autres, que lorsqu'ils sont tous éparpillés un peu partout dans la salle. J'ai eu à faire des spectacles dans des salles en forme de « L », en forme d’« U » et j'ai même fait un spectacle pour la compagnie CGI, ou il y avait trop de monde, alors ils avaient placé des gens dans une salle avoisinante, ces gens devaient me regarder sur un écran géant (pas besoin de vous dire que ce fût un fiasco). J'ai fait déplacé plusieurs scènes, j'ai fait mettre des tables sur des planchers de danse qui avait été aménagée en avant de la scène, le plus souvent je fais monter la scène plus haut, ce que je veux dire, c'est qu'il faut absolument tout faire ce qui est son pouvoir, de façon à réunir toutes les conditions essentielles pour avoir un bon spectacle.

Une sonorisation adéquate: De la même façon, si les gens ne vous voient pas, s'ils ne vous entendent pas, ils ne vont pas porter attention. Il est préférable d'utiliser les services d'une compagnie de sonorisation lorsque vous faites des congrès ou autre événement corporatif. Souvent, les compagnies ont engagé une « disco » mobile ou bien un orchestre, il est préférable de se tenir loin de ces systèmes de sonorisation. Ils ne sont pas adéquats, ils sont configurés pour « blaster» la piste de danse pas pour faire un spectacle.

Idéalement, c'est d'avoir un son à peu près égal dans toute la salle, ce qui implique d'avoir plusieurs boîtes de son avec des délais. Si vous avez seulement 2 boîtes de son en avant et que vous avez à couvrir une grande surface, les gens qui seront assis en avant vont se faire casser les oreilles, tandis que les gens en arrière auront de la difficulté à entendre (ce qui pose d'autres problèmes, puisqu'ils n'entendent pas bien, ils ne portent pas attention et ils se mettent à parler entre eux).

Tenez-vous loin des systèmes intégrés au plafond, c'est courir après les troubles et surtout une source de « feed-back » incessante.

Éclairage adéquat: Souvent, vous devez travailler avec les éléments qui sont déjà en place, si vous ne pouvez que contrôler qu'une seule chose sur l'environnement, assurez-vous que vous puissiez être en mesure d'éteindre toutes les lumières de la salle durant le spectacle, seule la scène doit être éclairée, (s'il y a des chandelles sur les tables, vous pouvez les laisser à la limite), des gens qui se voient ont tendance à parler entre eux.

Pourquoi cela ne fonctionne-t-il pas sur le Tahitian Princess?

Simplement, parce qu'il manque trop de conditions cruciales! Je suis présentement sur le Tahitian Princess, veuillez noter que j'ai travaillé sur plus de 38 bateaux différents jusqu'à ce jour, et le Tahitian Princess est LE bateau qui me donne le plus de maux de tête.

Premièrement, la scène n'est pas adéquate, en fait la scène est très petite et surélevée de seulement une trentaine centimètres, en plus, le « band » occupe la presque totalité de l'espace. C'est pourquoi la majorité des « entertainers » utilisent le plancher de danse qui est situé juste en avant de la scène. Laissez-moi vous dire ceci, un plancher de danse en avant d'une scène c'est mortel, c'est à peu près la pire chose qui peut vous arriver. Cela forme une espèce de barrière psychologique, les gens qui assistent au spectacle se sentent un peu comme à la télévision et ils deviennent passifs.

Si seulement une des conditions essentielles est absente, cela devient problématique. Imaginez, sur ce bateau les trois éléments primordiaux sont absents, nous avons à « dealer » avec la pire scène des 38 bateaux sur lesquels j'ai travaillé en tant que magicien humoriste, avec le plus mauvais public — ex aequo avec le public du QE2 — et une piste de danse devant la scène. Pour achever le tout, la salle est toujours à moitié vide ou bien à moitié remplie d'un public non réceptif!

Rétrolien

Rétrolien:
http://www.magicien-humoriste.ca/mt/mt-tb.cgi/45

Commentaires

Aie... Cela fait si longtemps que tu fais cela...? Wow!

Cela te vieillis mon amis!

Le moment magique. Le moment magique, c'est cette performance d'où on revient énergisé, transformé. Un spectacle où on a l'impression d'avoir offert le meilleur de nous-même et où on aurait dont aimé avoir une caméra pour montrer aux clients ce qui les attendent. Vous savez, le genre de spectacle, qui à lui seul, nous rappelle en un instant les raisons pour lesquelles on est devenu magicien. Le genre de performance unique. On se rends rapidement compte que tout n'est pas toujours aussi rose cependant. Que certains spectacles nous font douter de nous-même de par le peu d'intérêt suscité par les spectateurs. Et puis soudain, on comprends que sans pouvoir tout contrôler, on peut avoir une influence sur l'issue d'une performance. Alors on se met à exiger des conditions : (salles, dispositions de tables, micro, scènes, plancher de danse...) pour se rendre compte que ce n'est plus du tout un caprice... tout le monde y gagne. Et malgré qu'on essaie de voir à tout, j'ai rarement vu une liste aussi exhaustive de caprices mise en mots. Haha. Et je dois avouer qu'articuler en mots ce que beaucoup de magiciens vivent en émotions et surtout en frustration représente tout un cadeau de votre part. Votre texte pourrait assurément faire l'objet d'un livre, ou du moins d'un chapitre d'un livre sur tout ce qui entoure le métier de magicien. Aujourd'hui vous m'avez assurément donné des outils pour continuer d'évoluer. Merci.

Merci Daniel pour ces bons mots!
J'ai une série d'article à ce URL:
http://www.magicien.biz/magie_bateaux.html

Publié un commentaire

(Vous devez être approuvé avant que votre commentaire apparaisse. Merci.)